Recommandations éditoriales générales

Introduction

Cette section propose des recommandations générales à respecter pour garantir l’accessibilité de vos contenus quel que soit le support utilisé (email, Web, Word, etc.).

Vérifier les couleurs

  • S’assurer que la couleur n’est pas le seul moyen utilisé pour communiquer l’information.
  • Assurer un niveau de contraste suffisant entre la couleur du texte et celle de l’arrière-plan.

Le contraste peut être vérifié à l’aide de l’outil Colour Contrast Analyzer :

  • 4.5:1 pour du texte de taille normale.
  • 3:1 pour du texte de grande taille.

Faciliter la lecture

  • Aligner le texte à gauche, mais ne pas le justifier.
  • Utiliser une police de caractères facilement lisible en corps 12 pixels minimum.
  • Mettre en place une ponctuation simple.
  • Ne pas mettre d’italique, ni de phrase en majuscule, mais une majuscule en début de phrase.
  • Éviter les fonds texturés (images).
  • Ne pas faire de retours chariots répétés ou de tabulation pour espacer (mais la fonction « Paragraphe > Espacement » ou « Retrait » dans Word, par exemple).
  • Éviter les tableaux de mise en page ou de données.
  • Éviter le contenu image porteur d’information : graphes, schémas, diagrammes…
  • Mettre en place un indicateur de fin de document (par exemple, une image indiquant « fin de mail », un texte blanc sur fond blanc « fin de document »).
  • Utiliser des tournures de phrases limpides, des phrases courtes et à la construction simple : sujet, verbe, complément. Une idée par phrase, des mots simples.
  • Expliquer les mots compliqués.
  • Utiliser le présent, de préférence le style direct et la forme active (pas de subjonctif, pas de conjonction).
  • Utiliser les caractères typographiques du Français : tiret - , cadratin — , « guillemets français ».
  • Ajouter des accents même aux majuscules éèêçàïùÉÈÊÇÀÏÙ (« Insertion > Symbole > Texte normal »).
  • Éviter les termes dans une langue étrangère (mots en anglais), les sigles ou abréviations sauf ceux passés dans le langage courant.

Fournir une mise en page des tableaux accessibles

Simplifier les tableaux sachant que les clients de messagerie (Outlook inclus) obligent encore parfois à utiliser une mise en page en tableau.

À vérifier :

  • Globalement, ne pas utiliser de mise en page complexe de tableau (fusion de cellules d’un tableau, multicolonnage…).
  • Éviter d’imbriquer les tableaux de mise en page (grand maximum, 2 niveaux d’imbrication), mais aussi :
  • Ne pas fusionner les cellules d’un tableau, mais utiliser plusieurs tableaux plus simples.
  • Ne pas conserver de cellules vides.
  • Ne pas ajouter d’images de fond.
  • Assurer une lecture séquentielle (on doit pouvoir lire de gauche à droite et de haut en bas).
  • Éviter les tableaux de données, mais aussi les graphiques ou les schémas complexes.